vendredi 28 février 2014

Là, où je serai…




Si je venais un jour à ne plus être…

Ne me cherche pas sous une pierre,
Au pied d'une croix en fer forgé,
Au cœur d'un sombre mausolée,
Au fond d'un sinistre cimetière.

Non, tu ne me trouveras pas là !

Tu me trouveras, Mon Ami,

Dans la rose que je n'aurai pas osé cueillir,
Dans le jardin abandonné qui vient de fleurir,
Dans le torrent qui cavale et ne pense qu'à fuir,
Dans le sous-bois si bien disposé à rafraîchir.

Dans les vagues que j'ai de mon corps nu embrassées,
Sur le sable chaud que j'ai, de mes pieds nus, foulé,
Dans les blés que j'ai caressés avant de les voir fauchés,
Dans la prairie où je me suis, avec délectation, allongé.

Tu me trouveras là, Mon Ami,

Dans l'hirondelle qui te rendra visite au petit matin,
Dans le clin d'œil sournois d'un  rayon de soleil mutin,
Dans le vol désinvolte du papillon à l'éphémère destin,
Dans le baiser des colombes et leurs jeux libertins.

Dans le coucher de soleil aux couleurs de la passion,
Dans le clair de lune et sa silencieuse révolution,
Dans la constellation et sa sempiternelle agitation,
Dans tout ce monde vivant objet de mon admiration.

C'est là que je t'attendrai…
C'est là que tu me trouveras mon Ami…




C. BAILLY
Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire