vendredi 8 décembre 2017

Mon Magicien d'Oze...

Illustrations: Dessin érotiques de Jean Cocteau














Toi mon magicien d'ose…

Quand sur mon cœur, tu poses
Tes mains, j'oublie mes névroses
Alors, je m'épanouis comme une rose.




















Sur mon corps qui s'ankylose.
Tu te manifestes en virtuose.
Tu le sais de ma chair émue, tu disposes.



















Avec maestria, tu composes
Sur mon sexe ; pour toi, il s'expose,
Pour que ton protocole, tu lui imposes

















Quand sur mon sein, tu déposes
Des baisers, mon âme sous hypnose
Ouvre grande, pour toi sa maison close.





















De toi mon magicien d'ose….
Au creux de mes reins, ta chose
Pour mon plaisir, fait dans le grandiose.





















Je ne fais rien qui t'indispose.
À tes assauts, point je ne m'oppose.
À cet instant, nos désirs sont en symbiose.



















J'attends de prendre ma dose,
Et quand vient l'instant où tu exploses,
De ta rosée de mâle aimant, tu m'arroses.















Soudain, tout en moi implose,
Et je meurs de cette overdose...
Terrassés, nos corps repus, sur le lit reposent.























Christian Bailly
Tous droits réservés
17/11/2017


lundi 20 novembre 2017

Le premier jour du reste de ma vie




Full Moon Forest by David Hawken






Dévoilé, langé d'un rayon de lune,
Je renaissais de cette terre gironde,
Arrosée de ta semence féconde,
Purifié de mes longues infortunes.












Steven Corry - Two lovers kiss








Dans ton baiser, le premier souffle
De mon destin d’homme affranchi,
Libre d’aimer enfin en harmonie,
Mon genre s'affirmait sans baroufle.












Steven Corry - Sunday Morning with Mr Last Night






Tes caresses habillaient mon corps
D’une ambition de vivre irrésistible.
Je sentais ton plaisir irrépressible,
Envahir ma chair à bras-le-corps.











du net








Tout mon être aspirait à cette vie
Insufflée par ta fougue voluptueuse,
Se soumettait à ta faim délictueuse,
Pour exalter cet amour fortuit.













The Lovers 1 - 1928- by Rene Magritte





Je ne savais rien de notre futur,
Pourtant, je devinais mon avenir.
À l'instant, tu étais mon devenir.
Je sentais l'heureuse conjoncture.







Ma vie prenait un nouveau départ,
En moi germait l'irrévocable vérité.
L'évidence devenait ma réalité,
Mon destin n'avait plus de remparts.



Goodvin Nerko

Je te devais le premier jour du reste de ma vie… 



Christian Bailly
Tous droits réservés
09/01/2014

mercredi 15 novembre 2017

J'ai écrit…

Illustrations : Photos Christian Bailly


Mon amour…
J'ai écrit sur tes lèvres,
Ma plume avait la fièvre,
Toutes ces rimes d'amour
Partagées avec toi, jour après jour.









J'ai écrit sur ton corps,
La partition de nos accords,
Les rimes de nos caresses,
Celles de notre seconde jeunesse.















J'ai écrit sur ta chair,
Tous nos désirs en vers,
Les brûlures de nos envies,
Et toutes nos attentes inassouvies.










Mon amour…
J'ai écrit sur tes seins
De ma soif, le trop-plein.
J'ai tourmenté leurs pistils,
Abusé même de leur pouvoir érectile.















J'ai écrit sur tes reins,
Mes indicibles desseins,
À la pointe de ma flèche,
Pour te dire de souffler la mèche.















J'ai écrit sur tes fesses,
Oui, je te le confesse,
Mes sourdes inclinations,
ET aussi, mes pénétrantes convulsions.

Mon amour…
J'ai écrit en prose,
Sur ta feuille de rose,
De mes appétits intimes,
Leurs attraits violents pour tes abîmes.










J'ai écrit tout à loisir,
À l'encre de nos plaisirs,
Nos jouissances sublimes,
Nimbes de notre amour légitime.









J'ai écrit sur ton cœur,
Mes amours en fleurs,
Leurs passionnels emportements,
La confession de mes nobles sentiments.

















Mon amour…
Ma plume avait la fièvre…
J'ai écrit sur tes lèvres
Je t'aime !




Christian Bailly
Tous droits réservés
15/11/2017

lundi 13 novembre 2017

Miroirs



RD Riccoboni






Tes yeux sont les miroirs
Dans lesquels je me rassure,
Où j'oublie mes idées noires,
De ma vie, les éclaboussures.











RD Riccoboni











Ton regard me berce d'espoirs
Éternels, épurés de tout nuage.
L'horizon décline comme un soir
D'été érubescent, sans orages.










Kenney Mencher









Dans tes yeux, je me transfigure,
Mon âme irradie de bonheur.
Mon cœur transporté inaugure
La voie sacrée, oublie la tiédeur.












Kenney Mencher







Dans ton regard, je contemple
Notre amour qui prospère,
Là, j'ai découvert un temple,
Où sa magie sur moi opère.













Lin Jinfu







Dans tes yeux, je sais lire
La flamme de ta convoitise,
Alors mes désirs m'inspirent,
Nos épousailles se réalisent.












Fusion by Paul Richmond








Ton regard ardent me baigne
Des clameurs de ton amour.
Pour lui, mon cœur dédaigne
L'usage pour suivre son cours.












Lin Jinfu





Dans tes yeux, je découvre
Les vertus de tes sentiments,
Chaque jour, ils me couvrent
De bienfaits et de ravissements.
















Christian Bailly
Tous droits réservés
10/12/2013