mercredi 12 février 2014

Page blanche

Rose épanouie...Passion

 
Déclaration d'amour
Devant moi alanguie, tu t'étales,
Sage et pure comme une vierge.
A la vue de ta blancheur australe,
L'émotion subitement me submerge.

Sous peu je le sais, je vais te salir
De mes inavouables pensées,
Laisser mon impulsif désir d'écrire,
Sur toi se répandre, s'exprimer.




Oh ! Ne sois pas apeurée,
Je vais prendre mon temps.
Je ne vais pas te brusquer, ni te violer,
Mais me libérer seulement,

Le temps de te mettre en place,
Et moi-même en position,
Entre nous de briser la glace
Coquelicot...ardeur fragile
De me mettre en condition.





Laisse-moi affûter mes instruments,
Caresser ton grain, ton lissé immaculé,
Prendre ce qu'il me faudra de temps,
Pour de mes mots de poète te parer.

Ici, je vais faire de toi ma maîtresse
Pour quelques minutes, une heure, un jour,
Mais je ne peux te faire la promesse
De mon exultation pour toujours.




Je l'avoue, tu n'es pas la première,
Désolé de le déclarer si brutalement.
Tu ne seras pas non plus la dernière,
Mais ne désespère pas promptement.

Je vais te faire les honneurs
De mes plus indiscrètes pensées,
De mes épanchements de seigneur,
Te noircir de mes sombres idées.
Réflexion...


Mais aussi te faire danser, te faire pleurer,
Te faire vibrer, te faire languir,
Partager avec toi mon ardeur de composer,
Et aussi de quoi te faire rougir.

Ne te méprends pas cependant sur le sujet.
Un jour ou l'autre, tu rejoindras ma cour.
Il y a peu de chance que d'un seul jet,
Je fasse de toi l'œuvre d'un troubadour.

Pour sûr, je reviendrais libertiner,
Te remanier, te perfectionner,
Au pire te reconditionner,
Finir de te besogner.



Quand parfaite à mon goût,
Tu mériteras ton titre,
Je partagerai tes atouts,
Tu auras droit au chapitre.

Pour moi, alors, tu iras charmer
Proclamer en chœur
Mon Amour démesuré
A l'élu de mon cœur.


Amour déçu
C. BAILLY
Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Publier un commentaire