vendredi 24 janvier 2014

Incandescence des sens




Dans les entrailles de mon corps,
Brûle et brûle encore,
Le feu de l'amour.
Pour toi, je me suis, un jour, enflammé,
Un éclair de toi m'a transpercé,
Pour toujours il me consume.

Hercule et Minotaure. Jardins des Tuileries 
Depuis, un amour sensuel
Entrave mes ailes.
Je n'ai plus aucun recours.

Mon sang bouillonne,
Répand son incandescence
Dans mon âme en effervescence.

Mon ventre est un volcan
Sans cesse provoquant,
Chaque jour en éveil.

Il se dresse fier, terrorisant,
Prêt à laisser s'échapper à temps,
Sa lave fertile.

Seul le temps aura raison de lui,
Quand sera venue pour ma vie,
L'heure de l'ultime voyage.

Alors en douceur, il s'éteindra,
Avec mon corps consumé
Et mon âme en fumée.

De mes cendres … envolées,
Semées au grès du vent,
Il ne restera de ton amant,
Que Son Amour en  toi consommé,

… Pour l'éternité !

Christian Bailly
Tous droits réservés

30/04/2009

Aucun commentaire:

Publier un commentaire