jeudi 30 janvier 2014

Dans tes bras


Hercule et Télèphe. Noël Jouvenet. 1685.
Jardin du Château de Versailles
 Dans tes bras, je veux oublier…
Oublier la misère qui s’acharne,
Oublier la guerre qui sent la carne.

Dans tes bras, je veux oublier
La haine qui incendie les hommes,
Leur mépris pour leurs mères,
La cupidité qui affame les ventres,
L’autoritarisme qui accable les âmes.

Dans tes bras, je veux oublier
La croyance qui aveugle les faibles,
L’indifférence qui les noie dans l’oubli
L’honneur qui, des autres, écrase le bonheur,
La vanité qui bafoue l’humanité.

Dans tes bras, je veux oublier
La sagesse qu’imposent les années
La fougue de la jeunesse qui m’a abandonné.

Dans tes bras, je veux oublier…
Oublier que je suis moi aussi un homme.





C.BAILLY
Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire