mardi 28 janvier 2014

Divagations


Statue de Marcellus, vers -20Musée du Louvre

Tu connais ma sensibilité,
Ma sensualité.
Tu connais mes fantasmes,
Mes désirs.
Tu connais mes ardeurs,
Alors imagine le chemin...

Imagine le chemin
Sur lequel je vagabonde,
Imagine les paradis que j'invente,
Pour toi,
Pour moi,
Pour nous deux.

Sur ces rivages où mon âme se perd,
Imagine mes divagations
Où je n'ai pas de raison,
Imagine ce paradis,
Où règne la tentation,
Où règne la jouissance,
Du fruit défendu et de la chair,
Ou serait bannie,
L'Avarice des mots d'Amour,
Où trônerait
La Colère de nos sens,
L'Envie de nos corps,
La Gourmandise de nos fruits,
La Luxure de nos baisers,
L'Orgueil de nos sexes,
La Paresse de nos corps repus.

Imagine ce Paradis...
…..Où je veux bien, avec toi, mourir...



C.BAILLY
Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire