vendredi 24 janvier 2014

Bonjour tristesse



Edgar Saillen






Bonjour tristesse !
Je t'aime, je le confesse.
Avec toi pas d'histoire de fesses,
Un amour unique, sans  S.
Tu es Ma Comtesse.
Accrochée à mon esse.














Mark Ashkenaz - Joseph








Depuis ma tendre jeunesse
Jamais d'intensité tu ne baisses.
Sur moi tu as tissé ta tresse.
Pas un jour de paix tu me laisses.
Tiraillé par toi sans cesse,
Mon cœur, par toi, se blesse.
Mon corps, ta tyrannie, encaisse.












Tu me dictes ta messe,
De ma vie tu es l'abbesse.
Chaque jour un peu plus tu me presses.
De penser à toi je n'ai de cesse.
Mais de cette idée je me confesse,
Un jour viendra où je serais en caisse,
D'un autre alors cherche à devenir l'hôtesse,
Car je te dirai alors, Adieu tristesse !
Lyubomir Naydenov


Photo-montage Christian BAILLY


Aucun commentaire:

Publier un commentaire