mardi 18 mars 2014

Renaissance






 Après l'Hiver infini…
Tout bouge enfin sans bruit,
Fini le noir, fini le bourdon
Voici venir le temps des bourgeons.

Des brumes matinales, émerge un nouveau monde.
De toute la palette, c'est la ronde.
Un monde s'éveille sous terre,
Et vers le soleil pousse en vert.








Bientôt il neige des fleurs blanches,
Dessous se cachent les pervenches.
Le jaune rime avec la rose,
Toutes les couleurs éclosent.

Le soleil joue avec la rosée.
Il n'est plus temps de se reposer.
Pour son nid la pie se tracasse.
Le merle s'agite à séduire sa belle.




Chacun se montre avec éclat,
Tous se préparent aux ébats.
Passé le temps des pleurs,
De l'allégresse voici l'heure.

La nature entière chante à tue tête,
Pour tous, c'est la fête !
De l'Hiver, finis les sacrifices !
Du Printemps voici le feu d'artifice !


De ses couleurs, enfin qu'il nous éblouisse!


C. BAILLY
Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Publier un commentaire