jeudi 20 mars 2014

Mea-culpa !


Je suis ce que je suis...aujourd'hui !
C'est à dire peu de choses ... en vérité 
Mais quand de moi sera repue, la vie, 
Je ne veux, pour mon humble postérité, 

Que le cœur de ceux que j'ai aimés 
Qui m'ont honoré de leur amour, 
Être oublié de ceux qui m'ont détesté 
Et de toute sorte de vautours. 

Point de mausolée, point de pierre, 
Que l'on se sente le besoin de visiter, 
Pour venir y faire quelques manières, 
Pour y déposer des fleurs condamnées. 

J'attends simplement pour mon trépas 
La ferveur des flammes, et pas de pitié ! 
Qu'elle ne fasse de moi pas plus de cas, 
Que la nature en fait à toute autre destinée. 

Si de mon vivant, j'ai pu vous offenser 
Ne soyez pas, le restant de vos jours, 
Contre moi indignés et encore contrariés, 
Ou à chercher, en vous, quelques détours. 

Rien ne vaut d'aussi longues querelles ! 
Soyez indulgents, grand bien vous fasse ! 
Je ne fus, ici bas, qu'un homme rebelle, 
En moi, de haine, pas la moindre trace… 

Un homme, rien de pire…mais rien de mieux !
A mon dernier souffle, entendez seulement 
Mon mea-culpa, mon regret pour ce contentieux, 
Ne pas vous avoir tous aimés suffisamment !

Musée Rodin - L'age mur 2eme version (Camille Claudel)
C. Bailly
Tous droits réservés
22/06/2010


Aucun commentaire:

Publier un commentaire