vendredi 30 mai 2014

A tes pieds…


Musée Rodin - Les trois Ombres (Rodin)
Pas aisé de faire l'éloge des pieds, 
Mais quand des tiens, je veux parler, 
Je sais pourquoi et comment m'extasier 
Pour tout ce qu'ils savent me donner. 

Je leur dois, à moi, de t'avoir amené, 
Et depuis, de bien vouloir te partager. 
Humblement, ils savent se dévoiler 
Et comment ne pas se faire oublier… 

A nos ébats, loin d'être mis de cotés 
Ils savent participer, avec lasciveté, 
Et faire en sorte de m'exciter assez 
Pour que j'en vienne à les baiser… 

Devant eux, je sais me prosterner, 
Et ne peux, ni ne veux, me résigner 
A ne pas leur prodiguer la volupté, 
Qu’ils sont en droit d'exiger… 

Musée Rodin - Adam (Rodin)


Pourquoi devrais-je les délaisser, 
Quand ils savent si bien s'acquitter 
De mon plaisir et activement partager 
De nos ébats amoureux, la complicité. 

Pourquoi seraient-ils négligés ? 
Pourquoi oublierais-je, ces jolis pieds, 
Quand je leur dois d'avoir rencontré 
Mon bien aimé.





Christian Bailly
Tous droits réservés
30/11/2010

2 commentaires:

  1. Ah, j'aime ce poème pour l'originalité de son sujet ! C'est vrai, qui se soucie de ses pieds, alors que depuis notre plus jeune âge et jusqu'à notre crépuscule, ils ne cessent de supporter notre pauvre carcasse ? Que serions-nous sans eux sinon de piètres êtres rampants ? J'aime les opprimés, et les pieds n'ont pas le respect qu'ils méritent. Avec ce poème, tu leur rend un vibrant hommage, Christian et tu les réhabilites !
    Toujours aussi sensuels, tes mots en font des partenaires intimes de tes ébats et nous obligent à les regarder sous un autre angle. Ton choix d'illustrations de sculptures de Rodin est formidable: il savait lui aussi -tout comme toi- sublimer la beauté et la sensualité du corps masculin ! Bravo encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon Ami..Après ce commentaire .je ne trouverai jamais un trou de souris assez gros !!! Oups ! je ne sais plus où me mettre !
      Mais tout de même je suis heureux que tu aies souligné ce point à propos des pieds, et tu as bien raison...
      Peu de gens pensent à cette partie du corps au cours de leurs ébats...et pourtant il peut faire des miracles (sourire) pendant les préliminaires...et puis les caresser est un excellent moyen de déstresser pendant la préparation ...
      Pour les illustrations, et bien oui j'aime beaucoup Rodin. Je suis allé au moins quatre fois voir son musée à Paris et je découvre à chaque fois...
      Encore merci Eddie, je suis touché
      Avec mes plus belles amitiés
      Christian

      Supprimer