dimanche 26 juin 2016

Soleil d'hiver


Dans le cadre de l'exposition "Plume et Pinceaux"
Avec les pinceaux d'Arièle Louise-Alexandrine
et la plume de Christian Bailly 

"Givre" d'Arièle Louise-Alexandrine
À peine, l'hiver à notre porte,
Que déjà le soleil
Dans son coin, sommeille.
Il passe son temps, allongé à l'horizon,
Quand on voudrait, comme un papillon,
Tant le voir haut dans le ciel
À suivre son arc-en-ciel.

Sur les terres stériles,
Où ses rayons blêmes se faufilent,
D'interminables ombres qu'il dessine s'étirent,
À n'en plus finir,
À mourir d'ennui
Jusqu'à la nuit.

D'une pâleur de malade,
Il continue sa balade,
D'heure en heure,
Il nous prive de sa chaleur,
Jusqu'à nous faire grelotter.

Aux branches des arbres décharnés,
Il s'accroche pour y déposer,
Sans faire de manière,
Quelques étincelles de lumière.

Il en est ainsi,
Jusqu'au nouvel an,
Où il en décide enfin tout autrement.
Sur la nuit glaciale, il grappille,
Mais point gaspille,
Minute après minute, un peu de temps,
Jusqu'au jour du printemps,
Où l'hiver se meurt,
Sans de nous, la moindre douleur.

Alors de sa splendeur,
Il nous inonde dans la candeur
Des petits matins encore frileux,
Puis nous comble de ses généreux
Éclats qui font notre bonheur
Dès la première heure,
Dès que nous posons le pied
Parterre pour affronter
Une nouvelle journée.


Christian Bailly
Tous droits réservés 
10/02/2012

6 commentaires:

  1. Pour éviter le soleil d'hiver, je vois une solution : changer d'hémisphère à chaque équinoxe.
    Bonne semaine estivale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui effectivement se serait la meilleur solution... pour oublier notre grisaille qui n'en finit pas !!!

      Supprimer
  2. j'aime plus le printemps et l'automne!
    bonne semaine nouvelle les amis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sans oublier l'été... la saison des vacances !

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Merci mon Bisouillon
      Belle semaine à vous deux également !
      Bisous de nous deux

      Supprimer