lundi 19 décembre 2016

Gloutonnerie

Défi avec les 13 mots suivants: baiser ,sexappeal,sucette,solo,caresser,peau,
pied,triangle,nymphe,pan,lèvres ,libidineux,chatte

Wes Hempel
Alors que le jour voile la nuit de sa dentelle cristalline,
Je contemple ton corps emprisonné par la torpeur.
Mon regard libidineux caresse ta peau frémissante,
Je retiens mes baisers qui me brûlent les lèvres.
À te voir si beau dans ta nudité encore innocente,
Je remercie les nymphes pour leur chef-d'œuvre
Et ce sex-appeal dont elles ton si généreusement doté.
Mes yeux se promènent sur ta chair sans la toucher
Jusqu'au triangle duveteux où dort comme une chatte,
Ta verge encore lourde du sommeil du guerrier.
Ce solo, bientôt, me pèse et de licencieuses pensées
Me tourmentent, j'en frémis bientôt de la tête aux pieds.
Le chant de la flûte de Pan m'invite à la volupté,
N'y tenant plus, je capitule, je cède à ma gourmandise,
Et de ma bouche goulue, je m'empare de cette sucette
Qui fait tant de fois mon bonheur, et souvent me comble.
À mon invitation, sans tarder, elle se gorge, s'enorgueillit,
M'envahit pour mieux satisfaire ma notoire gloutonnerie.
Avec générosité, je m'attelle savamment à ma tâche.
Ma langue se délie, mes lèvres brûlantes l'enveloppent.
Tantôt, je l'engloutis, tantôt, je la titille frénétiquement…
Je t'agace, tu halètes, je te supplicie, tu me supplies
Je te tourmente, tu gémis, je te martyrise, tu m'implores.
Je te sollicite tant et tant, que tu demandes l'amnistie.
N'y tenant plus moi-même, je te donne le coup de grâce.
Tu te cabres, je m'empale jusqu'au fond de la gorge,
Pour y recevoir la semence de ton amour inconditionnel.
Ton plaisir à son apogée déchire le silence matutinal,
Avant de te terrasser comme un cerf sous la dague.

Wes Hempel


Christian Bailly
Tous droits réservés
18/12/2016

10 commentaires:

  1. Réponses
    1. Hum ! Je ne pense pas mon Bisouillon ! À chacun, son art, à chacun, son style !
      Et je serais bien incapable d'écrire comme toi, tu sais !
      Merci mon ami
      Bises à vous deux

      Supprimer
  2. Oups c'est brûlant .....:-)))))Ca sexe pile !!!Bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui ma chère amie ! Tu sais, moi il ne faut pas me brancher avec des mots comme ceux-là, je démarre au quart de tour !!! hahaha
      Gros bisous et bonne journée à toi

      Supprimer
  3. je suis très ému par ton poème sur nostra commune passion liquide!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui mon ami, toi aussi, tu sais ce que c'est que la gloutonnerie, je crois !

      Supprimer
  4. Les 13 mots de départ étaient de nature à t'inspirer un poème coquin. Dis-moi, mon cher Christian, peux-tu faire le même exercice avec n'importe quels mots tirés au hasard dans le dictionnaire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oulala ! Là, tu mets la barre haute... N'importes quels mots ??? Tu peux toujours les tirer, mais je ne te garantis pas le même résultat...

      Supprimer
    2. Surtout si je te tire des mots comme chasteté, abstinence, péché, éminence, etc, ce ne sera pas facile de faire aussi coquin sauf peut être quelque chose du genre :
      Avec vous, point de chasteté
      Même si on vous dit Éminence.
      Je me complais dans le péché.
      Mon cul avide de semence
      De votre gros membre bandé
      Ne pourrait pas faire abstinence.

      Supprimer
    3. Whaou ! Un poète érotique est né, chaud comme la braise ! Bienvenu au club Jean !

      Supprimer