lundi 21 novembre 2016

À notre lit.



Jakub Godziszewski 





Dans l'intimité de notre chambre
Sans ostentation, il trône sagement,
Dressé au carré, mais parsemé
De cousins replets et accueillants.







Jakub Godziszewski 




Chaleureux hôtel de nos amours,
Où nous nous laissons aller
À toutes les folies de nos corps,
Sous sa couette fiévreuse,
Avec ses draps soyeux froissés,
Par nos désirs convulsifs,
Humide de nos plaisirs poisseux,
Il attend patiemment le soir, 
De nous ouvrir ces bras généreux,
De nous sentir nous glisser,
Le pénétrer de nos corps amoureux.

Kenney Mencher 







Parfois, nous le prenons de court
À l'improviste, sans crier gare
Quand nous ne savons comment
Résister à nos farouches impulsions.















Jakub Godziszewski 





En silence, sans gémir,
Il subit les assauts de nos passions,
Nos caresses et nos rudesses.
Témoin muet de nos ignominies
Sauvages et indécentes
Il reste muet comme une tombe
Et assiste avec révérence,
À nos petites morts fulgurantes,
Avant de nous envelopper
De sa cape de sommeil et de rêves.










Robert C. Core



Aux petits matins douillets,
Il est l'admirateur transi de l'éveil
De nos viriles ardeurs,
Avant même que nos yeux épris
S'ouvrent sur une nouvelle journée
D'amour et de passion.







Christian Bailly
Tous droits réservés 

15/11/2016

6 commentaires:

  1. J'adore, comme tout animiste, le lit .. lieu de toutes les confessions et souffrances, havre des amours et de paix ! un super hymne au moelleux, à la douceur d'une "grande oreille"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon Bisouilon !!! Oui , on ne le remercie jamais assez lui qui nous accueille un bon tiers du temps de notre vie... Belle soirée à vous deux. Bisous

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Bisouilles à vous deux... et bon dimanche ...

      Supprimer
  3. bravo!!! heureuse melange poesie - images!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureux que çà te plaise mon ami
      Merci de me le dire !
      Bises

      Supprimer