mardi 12 juillet 2016

Le Soleil, la mer et moi


Du rivage, je les contemple,
Tous les deux l'un à l'autre
Bien avant que je n'arrive,
Caressants et brûlants,
Envahissants et audacieux,
Lascifs et langoureux.
Éternels amants, ils sont réunis
Pour la grand-messe.


Leurs étreintes voluptueuses m'ensorcellent.
Ils sont beaux dans leurs emportements.
À voir l'ardeur du soleil 
À chevaucher l'échine des vagues
Je brûle de les rejoindre,
De partager leur tourmente.


Enfin, je me hasarde, 
Complètement nu, fragile.
Ils m'attendaient !


Mon corps, aussitôt, ils l'enveloppent,
Je ne résiste pas à leurs emportements.
Ils m'embarquent dans leurs ébats,
Timide, je me laisse malmener.
Dans leurs bras, je découvre la volupté.


De l'un à l'autre, je suis ballotté.
Assailli par les vagues sauvages
Je me laisse malmener, posséder.


Caressé par le soleil, je m'abandonne.
Leur frénésie me fait perdre pied,
Leurs embrassades m'étouffent,
Je chavire...


Leurs jeux amoureux ont raison de moi,
Ils vont me perdre… Me dis-je.
Dans un dernier élan, j'émerge.
Je reprends mon souffle.
Je reprends mes esprits.


Ce sont des amants terribles
Dont je ne peux me passer.
Insatiable,
Conscient des risques,
Pourtant dans leurs bras, 
Je retourne à leurs jeux.



Photos et poésie de Christian Bailly
Tous droits réservés
20/08/2009




4 commentaires:

  1. Bravo pour ton si gentil texte Christian, ainsi que tes photos sublimes.

    Sophie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sophie ! Un texte qui date un peu, mais qui à l'approche des vacances est une excellente préparation au bonheur de vivre pleinement ces instants
      Bonne journée à toi
      Bisous
      Christian

      Supprimer
  2. Voilà à coup sûr un poème qui sent le vécu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Tout à fait, mon Kalinours ! J'adore l'Atlantique pour çà ! Jouer avec les vagues et les laisser jouer avec moi, me malmener... Sentir les caresses du soleil... Tout çà est tellement sensuel ...

      Supprimer