jeudi 27 avril 2017

Les tumultes de notre passion

Illustrations : Loïc Le Phoque Fringant

  
J'entends en nous gémir les tumultes de la passion
Nos corps, en appétits, fomentent d'indicibles vœux.
En toi, j'ai envie de semer les fruits de la désolation,
En ces mots de mon âme infâme, te voici les aveux.

 

Ma chair est faible, je ne sais résister à tes appâts,
Je m'y laisse prendre, au diable ma conscience !
Même dénudé, ton corps n'est pas sans apparats,
Je m'avoue coupable, j'ai passé l'âge de l'innocence

 

À te voir, je ne sais pas comment dompter mes sens,
Ils se laissent corrompre pour bien mieux me servir.
Je sens monter en moi d'immorales concupiscences,
Ma chair incorrigible frémit à tes moindres désirs

 

De ta magnificence érigée, je ne sais me rassasier,
Tu connais ma générosité, tu en attends les bienfaits.
Tu payes ta contribution, tu fais tout pour m'extasier,
Jusqu'à me récompenser largement de mes forfaits.

 

Alors j'abandonne mon corps à ton mauvais sort,
Tu t'appliques, mets beaucoup de soin à ma punition.
Ma chair est disposée à reconnaître tous ses torts,
Point question de compromettre ma réputation.

 

Cet amour, que je te voue, te donne des privilèges,
Je te les consens, c'est le prix de mes forfaitures.
Tu te laisses aller, jusqu'à commettre le sacrilège,
Tu me fais payer comptant ma dette en nature.

 

Je sens en nous faiblir les tumultes de notre passion,
Nos corps, assouvis, fomentent de paisibles vœux,
L'un contre l'autre, se laissent tomber en pâmoison,
Oublient de leurs penchants, les élans sulfureux.

 

Sur nous, se pose délicatement, les ailes de la sérénité,
Nos corps en extase s'enlacent, s'épousent chastement.
Affranchis pour un temps des démons de leur virilité,
La nuit sur nous s'étale pour nous protéger jalousement.

Christian Bailly
Tous droits réservés
20/03/2013

3 commentaires:

  1. t'es un poete de l'amour sensuel et sexuel!

    Xersex & http://menforxersex.blogspot.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! J'avoue ! Merci pour ce commentaire que je prends pour un compliment ! ;-)
      Pour moi aimer véritablement, c'est aimer avec chaque cellule de mon être...
      Celles de mon cœur pour les sentiments,
      Celle de mon cerveau pour la pensée pour l'aimé,
      Celle de toute ma chair pour de désir,
      Celles de mes entrailles pour le plaisir.
      Bises mon ami

      Supprimer
  2. Non, non, non, Christian, notre âme n'est pas infâme et les fruits de notre passion n'est pas désolation. Nous ne sommes coupables d'aucun forfait et nos sens n'ont pas à être dompté, bien au contraire car nos concupiscence n'ont rien d'immoral. Mais, tout cela, j'en suis sûr, tu le sais et tu sais que la passion qui nous lie à l'être aimé n'est que félicitée.
    Bisous à toi et à ton Bébé, surtout continuez ainsi.

    RépondreSupprimer