mercredi 11 janvier 2017

Une vie


Dorian Florez


Un jour d'été, ou un jour d'hiver,
Sans crier gare, te voilà sur terre.
Sans savoir vraiment pourquoi,
La vie s'offre à toi !

Te voilà, nu comme un verre,
Devant père et mère, fiers
De leur progéniture,
De ce cadeau de la nature.

Arthur Sarnoff




Sourires et pleurs,
Rythment alors tes heures,
En autant de biberons que de couches,
Tu découvres le monde avec ta bouche.














Inspired by  Jim Daly






Tu grandis comme la mauvaise herbe,
Te voilà déjà à l'école qui t'exacerbe.
Maternelle… Primaire… Secondaire…
Et à la fin, tout çà pourquoi faire ?
















Mais la vie ne s'apprend pas vraiment,
Elle se vit bon an mal an !
Un jour sirop, un jour ammoniac,
Souvent, on se prend des claques !




Meredith O’Neal








Puis vient la saison des amours…
Des engagements pour toujours…
On partage son destin, son lit,
En se disant, c'est pour la vie.
















Gustav Klimt 







Un jour d'été, ou un jour d'hiver,
San crier gare, le voilà sur terre,
Sans savoir vraiment pourquoi,
Sa vie s'offre à toi !

Le voilà, nu comme un verre,
Devant toi, tu en es fier
De ta progéniture,
De ce cadeau de la nature !









Bernard Buffet





Metro, boulot, dodo,
La vie apporte ses fardeaux.
Les années nous échappent.
La vie fallacieuse nous happe,








Steve Huston






Nous gratifie de coups de pied au cul,
Un jour, on avance, un jour, on recule.
On tombe parfois, et on se relève,
Un jour, un cauchemar, un jour, un rêve.










Steve Huston







On espère, on désespère...
La vie nous exaspère !
On vieillit, c'est la loi de la vie,
Quand d'autres meurent de maladie.















Vieillard nu au soleil - Marià Fortuny







On avance plus, qu'à petit pas…
Qu'en le temps lui court à grand pas.
De l'amour, il nous reste la tendresse,
Les souvenirs de nos ivresses…















Ary Scheffer - The Death of Géricault







Dans le silence, les heures passent,
À attendre que la mort nous terrasse
On se dit que la vie était un rêve,
Trop tard ! Un jour, on crève !









Un jour d'été, ou un jour d'hiver,
San crier gare, nous voilà en terre.

Coucher de soleil au cimetière




Christian Bailly
Tous droits réservés
08/10/2012


8 commentaires:

  1. Après cette vie ci , je referais bien un tour de manège .. tout oublier, comme une page blanche et reprendre à zéro .. être chat et avoir neuf vies .. dans certaines cultures, la mort était le "plus beau jour de sa vie"!
    ma mère qui ne fumait pas mais qui était Bouddhiste me disait, de son vivant, que j'étais arrivé à la dernière étape de mes sept vies .. j'aimerais tellement qu'elle se soit trompée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons qu'elle se soit trompé mon Bisouillon !
      En attendant rien ne presse de vérifier... Une vie à la fois...
      Remplissons déjà bien celle-là... Après on verra !
      Bisous à vous deux

      Supprimer
  2. Une vie.....une vie si vite passée, avec ses amours et ses regrets mais une vie bien remplie.....voilà tout ce que l'on peut espérer !
    Tes mots sont si "jolis" pour résumer cette vie !! merci Christian de nous régaler encore une fois !
    J'ajoute un mot pour Jean-François, nous aussi on voudrait bien qu'elle se soit trompée ta maman !!!!
    Bisous à tous les deux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Chère Morgane... Le temps d'une vie ? Qu'est-ce que c'est ? L'instant d'y réfléchir... Et on est déjà presque au bout ! Il faut que je me presse, j'ai tant de choses à faire ... Ce foutu travail m'a volé 40 ans d'existence... Et maintenant que j'ai du temps... Il s'envole !!!
      Merci chère amie pour ton commentaire qui me fait toujours très plaisir... Bisous et belle soirée

      Supprimer
  3. Bravo pour ce beau poème dans lequel tu résumes bien ce qu'est la vie. Personnellement, si je devais refaire un tour de manège, j'aimerais que ce soit à l'envers pour voir progressivement mes cheveux repousser et reprendre leur noirceur originale, les raideurs articulaires se dissiper et revenir plus intensément là où elles auraient toujours dû rester on ne peut plus vigoureuses, puis m'en aller prématurément à l'âge de la puberté en revivant mon premier orgasme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très original, ton retour en arrière Jean ! Mais j'ai bien peur que l'on ne puise rien faire pour toi ... Sourire. Il va falloir que tu continues ton chemin avec ce qui te reste de ta jeunesse, mon pauvre... Et prier malgré tout pour qu'une certaine raideur persiste encore longtemps...
      Bisous mon ami

      Supprimer