jeudi 10 juillet 2014

Ame sœur

Une longue route avant de trouver l'âme sœur,
Celui qui mérite que je lui ouvre grand mon cœur.
Au hasard de la vie, à la croisée des chemins,
Nos voies se réunissent pour un nouveau destin.

De cet amour singulier, nous tirons le meilleur.
Au pluriel, nous cultivons notre nouveau bonheur.
Pour certains, je serais assurément dans l'erreur,
Voué aux regrets, qu'un jour adviendra l'heure.

À ces âmes bien-pensantes, je dis haut et fort,
Qu'il n'y a pas de honte à oser vivre son sort,
Celui pour lequel on est inéluctablement destiné.
Il n'est jamais trop tard pour, le bonheur, le réaliser.

Ne pas m'être accepté plus tôt, serait mon seul tord.
De ne point vivre selon mon état, j'aurais des remords
Le bonheur n'attend pas le nombre des années.
Loin de moi de me désoler des années passées.

Certes, mes cheveux blancs couvrent mes tempes.
Les années ont forgé mon âme d'une bonne trempe.
Leur obole s'est déposée sur mon corps indulgent,
Mais l'amour, lui, ignore les barrières du temps.

À sa façon, la vie m'a comblé de riches expériences.
J'y ai survécu et les ai toutes vécues, en conscience.
J'ai connu l'amour pour lequel je n'étais pas  né,
Et le désamour aussi, la patience, même l'opiniâtreté.

J'ai eu l'illustre chance d'être père de deux étoiles,
De les voir grandir, d'assurer jusqu'à l'âge du voile.
De leur cœur  me vient un message d'amour certain,
Se réjouir sincèrement de l'avènement de mon destin.

Aujourd'hui, pour moi, se présente une ère nouvelle
Il est temps, pour m'envoler, qu'enfin, j'ouvre mes ailes
Les années me sont comptées, j'en suis conscient
Il n'est plus question de laisser filer autrement le temps

Sur ma route, j'ai eu la chance de trouver l'âme sœur
Celui qui mérite que je lui dédie toute mon ardeur
Dans ses mains, je dépose ce qui me reste d'atouts,
À lui de choisir la bonne carte, pour jouer son va-tout.

Dans ma maison, il peut entrer par la grande porte.
Elle s'ouvre sur mon cœur, mon amour l'escorte.
Désormais, il y trouvera sa place à toute heure
Des jours et des nuits qui feront ma vie de rimeur.

Hercule - Jardin du château de Versailles

Christian Bailly
Tous droits réservés
05/02/2011

2 commentaires:

  1. Sincérité, douceur, amour.... beau poème "Trop tard " n'existe pas ( du moins si nous pouvons ) , tard vaut beaucoup mieux que jamais.....continuez votre belle destinée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ce que je fais de mieux...je continue à vivre mon bonheur au présent et c'est un plaisir pour moi de partager le partager pour montrer que l'amour existe à tout âge, qu'il n'a pas de genre et qu'il ne faut surtout pas le laisser passer sans le saisir !
      Merci beaucoup Hélène...je te souhaite pareil bonheur...

      Supprimer